Quantum Leaps: Comment les STEM et le féminisme sont des catalyseurs pour l'avenir

Maïa Poon, Présidente, 2020 Quantum Leaps Burnaby STEM Conference for Girls

Bonjour, SCWIST! Je m'appelle Maia Poon. Je suis présidente de la conférence 2020 Quantum Leaps Burnaby STEM for Girls, et j'ai auparavant occupé le poste de directrice du marketing. Mon expérience avec Quantum Leaps et SCWIST a largement façonné qui je suis, en termes de valeurs de diversité et d'autonomisation des autres, ainsi que qui j'espère être, quelqu'un qui continue de redonner à ma communauté tout en créant le changement par la science et les mots. .

Etre seize ans sur dix-sept, élève de 12e année, c'est, pour être franc, effrayant. Ces jours-ci, bon nombre de mes conversations et même de mes pensées sont tournées vers mon avenir - l'obtention du diplôme, l'université, potentiellement déménager et vivre seul - et l'avenir, comme pour tout le monde, est incertain. Donc, pour moi et mes camarades, il est important de savoir ce qui est certain dans nos vies et ce qui nous est propre, car cela nous permettra de tracer nos propres chemins.

Par exemple, je suis une féministe qui est fière d'être intéressée et impliquée dans les STEM. Depuis la 5e année, lorsque j'ai découvert les histoires de Nellie McClung, l'une des cinq suffragistes célèbres qui se sont battus pour le droit de vote des femmes canadiennes, et de Malala Yousafzai, la défenseure pakistanaise de l'éducation des filles victime du terrorisme, je voulais parlez également pour l'égalité des sexes et la diversité. Cela m'a amené à prononcer des discours sur l'importance de l'éducation pour les garçons et les filles pour briser le cycle de la pauvreté dans les pays en développement et à écrire des articles féministes pour le journal de mon école sur l'autonomisation des femmes dans le monde.

Plus important encore, j'ai participé au 2016 Conférence We For She sur la diversité des genres, où j'ai assisté à un panel SCWIST sur le mentorat. En découvrant SCWIST et sa mission de créer «un environnement où les femmes et les filles au Canada peuvent poursuivre leur intérêt, leur éducation et leur carrière dans les STIM sans barrières», j'ai su que je voulais m'impliquer dans cette communauté.

J'ai participé à mon premier événement SCWIST en 2018: la conférence Quantum Leaps Burnaby à l'Université Simon Fraser. Quantum Leaps est un événement créé et parrainé par SCWIST, qui est organisé par des lycéens à travers le pays depuis 1990. À Quantum Leaps, j'ai rencontré des filles partageant les mêmes idées avec des aspirations et des intérêts similaires, des modèles, notamment des étudiants et des professeurs d'université, et j'ai découvert de nouveaux domaines et carrières STEM. L'atelier de génétique a été particulièrement révélateur; J'ai été attiré par la génétique médicale et son application à l'oncologie, un domaine que j'espère approfondir dans mes études postsecondaires.

En raison de l'impact significatif de Quantum Leaps sur moi, j'ai postulé auprès de l'équipe de direction de Quantum Leaps Burnaby. Je voulais rendre les opportunités dans les STEM plus connues et accessibles à un public plus large, car j'ai vu mes camarades de classe se décourager dans les cours de STEM, croyant qu'elles ne sont tout simplement pas assez bonnes pour poursuivre ces domaines, alors que comme n'importe quelle autre compétence , STEM nécessite de la pratique et de la persévérance pour apprendre. J'ai été ravie d'avoir été choisie comme nouvelle directrice du marketing car je pouvais connecter les jeunes femmes à des modèles et à de nouvelles opportunités.

LR: L'équipe de direction 2019 avait moi-même comme directrice du marketing, Michelle Mai comme graphiste, Vaishnavi Ravikularam comme présidente, Sharon Ho comme directrice des médias sociaux, Hannah Garampil comme secrétaire et Emily Leong comme trésorière.

Notre équipe s'est réunie pour la première fois en octobre 2018 pour commencer à préparer la cinquième conférence annuelle en avril 2019. Les six d'entre nous ont travaillé dur pour obtenir des parrainages de diverses organisations afin de maintenir la participation accessible, communiquer avec de nombreuses femmes inspirantes en STEM pour recruter des mentors pour animer des ateliers et donner des discours liminaires et organiser la logistique avec notre hôte, SFU. Nous avons eu nos défis, y compris non pas une, mais deux annulations de conférenciers quelques mois avant le grand jour, mais nous nous sommes motivés pour continuer à travailler vers notre objectif d'une représentation plus féminine dans les STEM.

Mon rôle m'a appris l'importance de diviser un grand objectif comme la diversité des genres dans les STEM en étapes réalisables qui peuvent être accomplies en étroite collaboration. Ma première action a été de mettre à jour notre mission de conférence: «Nous nous efforçons de donner aux étudiantes du secondaire les moyens de réaliser leurs rêves dans les domaines des STEM.» En utilisant mes forces d'écriture et de communication, j'ai initié des moyens de promouvoir et de faire connaître notre cause. La directrice des médias sociaux, Shannon, et moi avons établi des liens avec d'autres organisations de jeunesse pour promouvoir mutuellement les événements de l'autre. La graphiste, Shannon, a créé de belles affiches que nous avons affichées dans les écoles secondaires et les centres communautaires de la région métropolitaine de Vancouver.

Grâce à cette sensibilisation et à la rédaction d'articles sur notre site Web, nous avons atteint notre objectif d'augmenter la participation à 50 participants à la conférence. Nous avons organisé neuf ateliers dirigés par des professeurs et des étudiants diplômés de la SFU et de l'UBC, ainsi que par des femmes travaillant dans des entreprises et des organisations STEM. Un autre moment fort a été nos deux conférenciers inspirants: le Dr Jenny McQueen, un ancien directeur de SCWIST de la sensibilisation et le directeur et instructeur principal du programme Future Science Leaders à Science World, dont j'ai fait partie, et Sint Moe, un informaticien et Chef de produit qui a proposé d'encadrer tout étudiant intéressé par son domaine. Un membre de l'équipe et moi-même étions des animateurs, et nous avons exprimé notre gratitude à l'immense communauté derrière nous soutenant les filles, y compris SCWIST pour leur soutien et leur généreux parrainage.

Je suis maintenant fier d'assumer la présidence de la conférence Quantum Leaps Burnaby 2020. J'ai initié le thème «Change Making», et la nouvelle équipe de direction (chaque année, avec des filles qui passent à l'université et de nouvelles voies, nous recrutons de nouveaux leaders) et je développe une conférence qui explorera les réponses à la question: Comment les STEM peuvent-elles être utilisées comme catalyseur de changement? Avec des ateliers et des discours sur l'environnementalisme, la diversité, la manière dont les STEM façonnent la politique mondiale et plus encore, cette conférence inspirera la future génération de dirigeants et de responsables du changement. Je suis très heureux d'avoir un membre de SCWIST et conseiller en science et technologie chez 10X Genomics, Adriana Suarez et Sumreen Rattan, étudiante en génie des systèmes mécatroniques de la SFU et fondatrice de Moment, une nouvelle startup technologique pour aider les personnes souffrant d'anxiété comme conférenciers principaux. Nous recherchons toujours des commandites (en nature et monétaires), recrutons des animateurs d'ateliers et heureux d'avoir des stands pour les organisations à l'heure du déjeuner, donc si vous ou quelqu'un que vous connaissez êtes intéressé à soutenir notre conférence, veuillez me contacter par e-mail à [email protected] Et bien sûr, si vous connaissez une lycéenne qui aimerait participer à la conférence, dites-lui de nous suivre sur Facebook et Instagram, ou consultez notre website pour plus de détails sur l'inscription! Avec chaque conférence successive, plus de filles comme moi seront habilitées à se forger leur propre voie dans les STEM et à s'engager à une plus grande inclusion des groupes minoritaires dans ces domaines.

Des filles explorant des diapositives de cellules en ligne dans l'atelier animé par Natasha Orr, étudiante au doctorat en sciences de la reproduction et du développement à l'UBC.

En octobre 2019, j'ai présenté mon travail avec Quantum Leaps et mon parcours dans les STEM jusqu'à présent lors de la première édition de Fall SCWIST Social, organisée par l'ancienne présidente Maria Issa, où les membres présents et fondateurs, la présidente Kelly Marciniw, les administrateurs et les filles du secondaire se sont réunis pour célébrer les réalisations en matière d'équité des genres dans les STEM. J'ai été étonné de voir comment mon amie Alexa Bailey a inspiré les filles à explorer et à persévérer en mathématiques grâce à son organisation Girls to the Power of Math, et le bras robotique d'Angela Zhou qui pourrait trier le recyclage était une innovation incroyable à voir en action. J'ai également eu le privilège de rencontrer les réalisatrices Vienna Lam, Khristine Carino et Heidi Hui, qui ont fait partie intégrante de ma connexion avec SCWIST, à travers Quantum Leaps et les opportunités d'assister à la social et d'écrire cet article.

Écouter la fondatrice Hilda Ching parler des progrès réalisés en matière d'inclusivité et d'opportunités pour les femmes dans les STEM depuis la création de SCWIST en 1981 a fortement résonné avec moi. Je me sens tellement chanceux de vivre à une époque au Canada où je peux entrer dans n'importe quel domaine avec très peu de jugement et de préjugés basés sur mon sexe. De plus, entendre parler du vaste réseau que Maria a développé (et en tirer profit), en partie grâce à SCWIST, a été très touchant, Maria appelant Hilda sa «mère SCWIST». Des générations de femmes en STEM qui s'entraident pour grandir et apprendre est exactement la communauté dont j'espère continuer à faire partie tout au long de ma carrière. Cela m'a surpris et honoré lorsque les femmes présentes dans la salle ont convenu que le travail de la jeune génération était tout aussi inspirant, comme un aperçu des progrès continus vers la diversité dans les STEM.

Alors, quelle est la prochaine étape? L'avenir, encore une fois. Mais je suis plus excitée que nerveuse de m'impliquer davantage dans SCWIST et sa mission, en tant qu'étudiante universitaire en sciences de la santé ou en sciences de la vie, potentiellement en médecine, puis finalement, en tant que femme qui travaille (je le garde volontairement vague car qui sait où Je vais finir?). Je voudrais continuer mes rôles de bénévole avec les programmes de la West Coast Kids Cancer Foundation pour les patients en oncologie pédiatrique et leurs familles, et le centre d'amitié ASK pour les personnes âgées ayant des problèmes de santé chroniques, qui combinent les soins de santé et les arts créatifs par la lecture, la musique et la direction l'artisanat. J'adore écrire, à la fois de manière créative et académique, et je crois que la communication est essentielle pour tout domaine de changement que l'on souhaite adopter. Un de mes objectifs est d'écrire au moins un roman!

Avec le soutien de gentils mentors, je poursuis actuellement mon stage au BC Cancer Michael Smith Genome Sciences Centre avec un projet de recherche personnel combinant la bioinformatique et le travail de laboratoire, sur les rôles des gènes dans le carcinome hépatocellulaire (un type de cancer du foie ). Comme je l'ai mentionné ci-dessus, Maria a tellement de relations, et il se trouve qu'elle a été chercheuse sur le site de mon autre stage, le UBC Center for Blood Research. Grâce à ces deux stages, je sais que les carrières en STEM sont des opportunités pour quiconque a la passion de travailler dur pour créer le changement, avec de nombreuses personnes ayant des carrières et une vie de famille réussies et enrichissantes simultanément. Et j'ai commencé à travailler avec du sang et des polypes!