Critique de livre: Le rat d'eau de Wanchai de Ian Hamilton

Retour aux articles

Par Kristi Charish

Lors de notre dernier événement de réseautage Pop-Up, « Science : c'est un truc de filles ! », nous avons commencé à parler de romans.

Il est difficile de trouver un bon livre à lire!

Donc, une fois par mois (avec l'aide d'autres membres de SCWIST là-bas), nous publierons une recommandation et une critique de livre en mettant l'accent sur les écrivains canadiens!

La série Ava Lee de l'auteur canadien Ian Hamilton m'a été fortement recommandé lors de notre discussion contextuelle SCWIST le mois dernier. Il est publié par la Maison canadienne Anansi Press et a reçu le soutien du Conseil canadien des arts. Le premier livre de la série, « Le Rat d'eau de Wanchai », a figuré dans plusieurs listes des 100 meilleurs livres d'Amazon.ca, y compris le choix des éditeurs et les meilleurs livres de l'année, a été classé parmi les cinq meilleurs livres de fiction de l'année du Toronto Star et a remporté le prix Arthur Ellis du meilleur premier roman de l'année.

La protagoniste, Ava Lee, est une juricomptable sino-canadienne qui reçoit beaucoup d'argent pour retrouver l'argent qui a été « égaré » par des partenaires commerciaux peu honnêtes. Cela vous semble être un métier ennuyeux ? Tout le contraire, et cela vient du fait qu’Ava a une approche beaucoup plus directe que les avocats ordinaires. Grâce à sa créativité et à sa persévérance, elle retrace l'argent, trouve le(s) coupable(s), puis « convainc » en personne les détourneurs de fonds de le restituer. Ce n’est pas facile, ce n’est pas sûr et c’est une lecture très divertissante.

Ava est un personnage bien écrit et les intrigues contiennent suffisamment de rebondissements pour garder les lecteurs intéressés. Alors que de nombreux auteurs ciblant un marché commercial comme celui-ci hésiteraient à dépeindre une protagoniste féminine qui est n'allons jamais une demoiselle en détresse, Hamilton le fait avec sensibilité et style et en fait vraiment un personnage auquel tout le monde peut s'identifier et s'enraciner.

J'ai tellement apprécié le premier opus de cette série que je suis passé à travers le seconde et de troisième livres. Le quatrième versement, 'Le pôle rouge de Macao', (indice: c'est une référence Triad, pas une référence de danse exotique) est sorti ce mois-ci et cela m'a duré tout un week-end!

Vous pouvez faire des suggestions pour la critique de livre du mois prochain ici, sur Facebook ou via Twitter avec les #books.


En haut